Comment acheter un restaurant sans apport

Publié le mardi 25 août 2015 17h41

Comment acheter un restaurant sans apport

Vous souhaitez vous lancer dans la restauration mais vous ne disposez pas d’un apport suffisant ? Le dossier suivant vous donnera des informations et des conseils pour parvenir à lever les fonds nécessaires.


1ere étape : Evaluer le besoin de financement

La première étape est clé et consiste à évaluer votre besoin de financement relatif à l’ouverture de votre restaurant.  Aussi,  il convient de rédiger un business plan détaillé (charges salariales, matières premières, droit au bail, agencement ect)  qui vous permettra de déterminer cette somme. Dans un prochain article, nous aborderons les différents postes qui composent un business plan.


2eme étape : Le financement de votre projet

Après avoir évalué votre besoin en financement, vous devez à présent trouver les financements qui vous permettront de mener à bien votre projet. Cette étape cruciale déterminera la faisabilité de votre projet.  

  • Au préalable, faites le point sur les disponibilités dont vous disposez pour le financement de votre restaurant (l’apport personnel).C’est le capital libéré dont vous disposez à l’instant t (vos économies).  Ne négligez pas le love money pour compléter votre apport ; littéralement « l’argent amour » : il représente l’argent prêté ou donné par vos proches (amis, famille ect) 
  • En second lieu, renseignez-vous auprès des différentes sources de financement listées ci-dessous  (liste non-exhaustive). Ces différents mode de financement vous permettront d’accéder plus facilement à l’indispensable prêt bancaire :


Le prêt d’honneur (www.apce.fr)

Le prêt d’honneur est un crédit à moyen terme à taux 0 octroyé à la personne même du créateur d’entreprise. Il est généralement remboursable entre 2 et 5 ans et n’exige aucune garantie personnelle.

Il vient remplacer ou augmenter l’apport des dirigeants pour le financement du Besoin en Fonds de Roulement de l’entreprise ou ses investissements initiaux. Les montants moyens octroyés ne dépassent généralement pas les 15 000 euros. En revanche, certains organismes financent les projets technologiques à hauteur de 30 000 euros. Les prêts d’honneur constituent un réel effet de levier pour accéder à des levées de fonds plus conséquentes.

Les prêts d’honneurs sont la plupart du temps  octroyés par les réseaux d’entrepreneurs du type Réseau Entreprendre, France Initiative etc.


La dotation financière

La dotation se retrouve généralement dans les jeux concours ou les loteries où elle peut être définie comme l’ensemble des prix ou des lots (www.definitions-marketing.com). Dans le cadre de l’accompagnement entrepreneurial, les dotations se retrouvent majoritairement dans les concours de création d’entreprise pour récompenser les lauréats. Ces derniers reçoivent ainsi des montants ne dépassants généralement pas les 10 000 euros. Ces sommes sont, la plupart du temps, offertes par les partenaires des concours.


La prise de participation au capital (www.apce.fr)

Selon l’APCE, « la prise de participation dans le capital d’une entreprise consiste à devenir associé ou actionnaire en souscrivant des titres émis par l’entreprise ou à acheter certains de ses titres déjà émis. »

Les Cigales (Clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire) ainsi que les associations du type Love Money pour l’emploi sont les organismes vers lesquels les entrepreneurs peuvent se tourner dans le cadre d’une levée de fonds. Ils investissent généralement des montants modestes. 

Outre ces deux cas de figure, la prise de participation relève du capital-risque, où des boutiques spécialisées investissent dans des projets de manière temporaire et dont la rémunération correspond à la plus-value dégagée à la revente des titres souscris. Il est important de noter que la sélection des projets par le capital-risque est très stricte et que très peu d’entreprises sont sélectionnées. Parmi ces organismes appartenant au capital-risque, deux acteurs peuvent être identifiés : les business angels (association d’investisseurs particuliers) les leveurs de fonds (professionnels intermédiaires entre investisseurs et entrepreneurs).


Dernière étape, les banques

Ces institutions sont à aller voir en dernier, uniquement lorsque vous aurez réussi à vous constituer un apport initial grâce aux différents financements détaillés ci-dessus.

En règle générale, vous devez apporter un tiers du montant que vous souhaitez lever (si vous êtes dans la restauration). Si vous êtes novice dans la profession,  nous vous conseillons vivement de vous entourer dans restaurateur pour mener à bien votre projet. En effet, les banques demeurent actuellement très frileuses et ont une aversion au risque et elles risquent de vous demander d’apporter la moitié du capital souhaité si vous n’êtes pas du secteur…

Enfin, n’oubliez pas de présenter votre projet à un maximum de banque afin de trouver celle qui vous financera et ne baissez pas les bras au premier refus !

 

L'équipe Vendre son Restaurant

Annonces récentes

Restaurant a vendre montreal 20180921094013196853

Publié le vendredi 21 septembre 2018 09h34

Restaurant

Thailande Station baleaire, restaurant francais cusine traditionelle a vendre Plus de 12 ans d'existance. Clientelle d'habitues. Logement a l'et...
No image 40b990dc7a65f846754afece004795661c9e44fb4f509e5d1ffd188a26a9e8d3

Publié le jeudi 30 août 2018 14h11

Restaurant

Fond de commerce d’un restaurant. 42000 euros par mois CA, aucun travaux à prévoir refait à neuf il y a 8 mois entièrement équipé. Information et...
Restaurant a vendre metabief 20180829212511681267

Publié le mercredi 29 août 2018 21h14

Restaurant

Etablissement se trouvant au pied d'une station d'activité, travaillant sur 3 saisons . VTT, rando, luge d'été, parcours dans les arbres, ski alpin...